Archives de Tag: Antiracisme

Mobilisation contre le racisme et les idéologies d’exclusion à Paris

Plusieurs centaines de personnes avaient répondu, samedi 17 mars, à l’appel du collectif antiraciste « D’ailleurs Nous Sommes d’Ici », qui organisait une journée de mobilisation et de manifestations contre le racisme et les idéologies d’exclusion. Lire la suite

Publicités

Commentaires fermés sur Mobilisation contre le racisme et les idéologies d’exclusion à Paris

Classé dans France, Société

Le foot, l’immigré et la France

La Fédération française de football (FFF) est dans la tourmente. En cause : l’évocation de quotas pour les jeunes joueurs binationaux dans les centres de formation fédéraux. C’était au cours d’une réunion tenue au sein de la fédération, le 8 novembre 2010. Lire la suite

Commentaires fermés sur Le foot, l’immigré et la France

Classé dans France, Société

Plus qu’une journée contre le racisme : une journée citoyenne

Un appel à la vigilance pour éliminer toute forme de discrimination raciale, c’est l’ambition de l’instauration de la journée mondiale contre le racisme décrétée en 1966. Ainsi, chaque 21 mars, on se souvient de ce jour de 1960, où, à Sharpeville (en Afrique du Sud), la police a tué 69 personnes, lors d’une manifestation pacifique contre les lois liberticides de l’Apartheid. Dès lors, l’affaire appartient à la mémoire collective et prend une tournure internationale.

Entre bonne conscience et volonté réelle de faire évoluer les mentalités, difficile de déterminer la position de la France aujourd’hui. Certains cèdent à la facilité en tombant dans un fatalisme bas, leur défense est toute trouvée : « certaines personnes sont racistes mais ce n’est pas volontaire, ni méchant, c’est simplement par ignorance ». Soit, et après ? Pour d’autres, instaurer une journée contre le racisme est un bon début, mais ce n’est pas assez. Preuve en est, cette journée existe encore en 2011.

« Une politique raciste d’Etat ? »

Récemment, dans un communiqué l’association SOS soutien ô sans-papiers annonce sa volonté de porter plainte contre Claude Guéant, le ministre de l’Intérieur. Trois jours avant les élections cantonales, une seule phrase suffit pour provoquer la polémique : « Les Français à force d’immigration incontrôlée ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux « . Dans les médias, ces propos tenus sur l’antenne d’Europe 1 provoquent un tollé. L’association va plus loin, pour elle, il s’agit « d’une dérive qui conduit à la mise en place d’un racisme d’Etat ».

L’objectif de l’association est de « faire condamner Claude Guéant, comme son prédécesseur Brice Hortefeux, pour provocation à la haine, à la discrimination et à la violence ». L’action associative est efficace, elle dérange.. M. Hortefeux a perdu son poste de ministre après sa condamnation à 750 euros d’amende pour des propos jugés « outrageants » envers un militant UMP d’origine arabe (une affaire menée en appel actuellement).

La question de la responsabilité des politiques est donc posée, en tant que représentants du peuple, leur rôle est primordial. Pourquoi s’étonner alors de l’arrogance de certains néonazis qui ont cru pouvoir organiser tranquillement un concert à Valentigney dans le Doubs ? Une « fête » interdite le 18 mars 2011, par arrêté municipal et annoncée aux médias par la préfecture. Cette information montre qu’en France, et ailleurs, le respect entre les êtres humains est loin d’être effectif. Le MRAP plein d’espoir, appelle à la « dissolution urgente et déterminée des réseaux néonazis et à l’interdiction de tous les groupes musicaux qui évoluent dans la mouvance RAC (Rock against Communism, NDLR) et qui prônent la haine raciale ». L’espoir fait vivre.

Colonisation des esprits, ignorance, bêtise humaine, aliénation, peu importe les raisons, seul le présent compte. Des associations comme SOS racisme, avec le fameux « touche pas à mon pote » sont toujours aussi actives. Une nouvelle regrettable, mais un fait avéré tant elles continuent de jouer un rôle pour la cohésion sociale. Que dire de la création en 2004, de la HALDE, la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’Egalité…

Aux avant-postes de la division sociétale voire électorale

Personne n’est dupe : souvent, les politiques jouent sur la célèbre expression « diviser pour mieux régner ». Pire, cela fonctionne. Le score du Front national avec une percée de 15% environ des suffrages exprimés, fait trembler les plus démocrates les plus confiants et les plus optimistes. Peu de chances alors que l’appel de SOS racisme « à faire barrage au FN » soit entendu. L’attachement à la République n’est plus aussi fort que le vote sanction, à moins que ces voix ne fassent référence ni à l’un, ni à l’autre…

Pour ce premier tour des élections cantonales en France, le taux d’abstention record, mais aussi la mise à l’écart d’une fraction de la société vivant en France, montre le manque d’attention des électeurs. Tout cela profite naturellement au parti le plus rusé.

Aujourd’hui, pour lutter contre cet état de fait, la seule alternative efficace est la loi. Par exemple, plusieurs procédures judiciaires contre le fichage ethnique des Roms (fichage pourtant illégal) sont en cours. Un processus long alors que déjà plus de 8.000 Roms d’origine roumaine ont quitté le territoire en 2010 sur décision du président Nicolas Sarkozy.

En attendant des jours meilleurs, osons faire un rêve : combattre les injustices historiques à l’origine de la pauvreté, de l’exclusion, de l’instabilité, de l’insécurité et donc de l’intolérance pour tendre davantage vers un respect réel entre les peuples. Mais ne nous réveillons pas.

Malika Khobeizi

Commentaires fermés sur Plus qu’une journée contre le racisme : une journée citoyenne

Classé dans International