Guinée: la lutte contre les détournements de fonds continue

Depuis le lundi 28 mai, plusieurs hauts responsables du ministère de l’Economie et des Finances de Guinée passent leurs nuits en prison. L’affaire fait suite à une tentative de détournements de fonds publics par la falsification de la signature du ministre de l’Economie Kerfalla Yansane, alors en mission à l’étranger.

Dans un communiqué rendu public mardi 29 mai, le ministre a évalué à plus de 13 milliards de francs guinéens (environ 1,2 million d’euros) le montant que ces présumés coupables tentaient de dérober dans les caisses de l’état guinéen. « Deux lettres de paiement d’un montant de plus de 13 milliards de francs guinéens imitant grossièrement la signature du ministre ont été transmises le 18 mai dernier pour paiement à deux sociétés privées », précise ce communiqué.

L’opposition guinéenne dénonce l’attitude du président Alpha Conde qui, selon Aboubacar Sylla leader de l’Union des Forces du Changement (UFC) s’est entouré de « tous ceux qui symbolisent la mauvaise gouvernance politique économique et sociale sous le régime militaire du défunt Président Lansana Conte ».

Rappelons qu’à son arrivée au pouvoir en décembre 2010, Alpha Conde qui avait passé 40 ans dans l’opposition, avait pris une mesure phare pour réduire les détournements de fonds qui gangrènent le système financier guinéen. Il avait décidé la mise en place de l’unicité des comptes de l’état avec pour objectif de réduire la saignée des comptes publics.

Récemment, sept autres cadres du ministère des transports et travaux publics ont comparu devant un tribunal pour tentative de détournements de 243 milliards de francs guinéens (environ 20 millions d’euros). Aux dires de certains observateurs de la scène politique guinéenne, cette nouvelle affaire pourrait ternir l’image du pays aux yeux des institutions financières internationales.

En effet, la Guinée qui tarde encore à sortir de sa transition politique par la mise en place d’une Assemblée Nationale ne rassure pas le Fonds Monétaire International et la Banque Mondiale. Des Institutions qui font de la lutte contre la corruption et les détournements de fonds publics une condition essentielle pour appuyer les nouvelles autorités de la Guinée. Un pays auquel la nature a tout donné mais qui manque de tout.

Mamadou Hady Nadhel Daillo

Publicités

Commentaires fermés sur Guinée: la lutte contre les détournements de fonds continue

Classé dans International

Les commentaires sont fermés.