Le Sénégal entre les deux tours de l’élection présidentielle

Pour tenter de l’emporter au second tour de l’élection présidentielle au Sénégal, le 25 mars, le président sortant Abdoulaye Wade joue son va-tout. Alors qu’il est opposé à son ancien premier ministre Macky Sall, fort du soutien de la quasi-totalité de l’opposition et bien placé pour mettre son ancien patron sur une voie de garage, Wade aborde cette campagne avec « confiance et combativité ».

Selon le site, Dakaractu.com, le président sortant s’est rendu en province, la semaine dernière, pour rencontrer des responsables des confréries musulmanes des Mourides et des Tidjanes et solliciter les consignes de vote des autorités maraboutiques afin de refaire son retard sur son adversaire. Outre l’onction et les incantations des marabouts, Wade (85 ans) compte aussi mobiliser une partie des 48 % d’abstentionnistes du premier tour pour créer la surprise le 25 mars.

Car, entre la logique mystique et la logique scientifique, les observateurs de la politique sénégalaise restent convaincus que les prières des marabouts seront très insuffisantes pour transformer la défaite de Wade, détesté par le peuple, en victoire électorale. Un hold-up électoral mettrait le pays sur un brasier.

Youssou Ndour mis hors jeu

Avec le soutien massif et affiché de toute l’opposition sénégalaise, Moustapha Niasse (13,20%), Ousmane Tanor Dieng (11C) et Idrissa Seck (7,86%), les neuf autres candidats ayant obtenu chacun moins de 2%, les leaders du collectif de jeunes Y’en a marre, le M23 et le célébrissime chanteur Youssou Ndour mis hors jeu par le conseil constitutionnel, Macky Sall devrait remporter le second tour avec plus de 60% des voix.

Entre temps, la campagne bat son plein et le monde entier a les yeux rivés sur le pays de Senghor.

Jacques Jarele Sika

Publicités

Commentaires fermés sur Le Sénégal entre les deux tours de l’élection présidentielle

Classé dans International

Les commentaires sont fermés.