Le sommet de l’Union africaine condamne la répression au Congo

Lors du sommet de l’Union africaine qui a eu lieu, vendredi 18 février à Cotonou (Bénin), les 14 chefs d’état africains présents (sur 25 attendus) ont examiné les points suivants : l’insécurité au Sahel, la lutte contre le terrorisme et la situation politique en République Démocratique du Congo.

Le président en exercice de l’Union Africaine Thomas Bowi Yayi du Bénin a condamné la réaction du gouvernement congolais lors de la marche organisée par l’Eglise catholique de Kinshasa, jeudi 16 février. Le gouverneur de la ville de Kinshasa André Kimbuta Yango avait ordonné aux forces de l’ordre de disperser les manifestants.

Les condamnations ne sont pas seulement venues de l’Union Africaine. La délégation de l’Union européenne a aussi publié une déclaration affirmant son regret de l’interdiction de la marche prévue par l’Eglise catholique et de la décision des autorités congolaises d’empêcher la diffusion par cinq chaînes de radio et télévision. A propos des incidents survenus lors de l’intervention des forces de l’ordre, l’Union européenne invite les autorités congolaises à respecter les droits des manifestants aussi longtemps que les libertés de manifester et d’expression sont reconnues par la constitution congolaise.

En réaction à cette déclaration faite par l’Union européenne, le ministre congolais de la communication Lambert Mende a accusé l’Union européenne d’ingérence dans des affaires intérieures du Congo. « Nous ne sommes plus colonisés par les Européens, nous n’avons plus besoin de leurs instructions. La République Démocratique du Congo est indépendante depuis le 30 Juin 1960 », a déclaré M. Mende.

A l’extérieur de la RD du Congo, les manifestations de Congolais anti Kabila (Les Combattants) se poursuivent et à Kinshasa, la tension est toujours forte entre les catholiques et les autorités congolaises.

Mwajuma Masudi

Publicités

Commentaires fermés sur Le sommet de l’Union africaine condamne la répression au Congo

Classé dans International

Les commentaires sont fermés.