500 jours de captivité en Afghanistan

C’est la plus longue prise d’otage de journalistes français depuis 25 ans. Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, ainsi que leurs trois accompagnateurs afghans Mohammed Reza, Ghulam et Satar sont captifs depuis 500 jours, en Afghanistan.

Depuis la date de leur enlèvement, le 29 décembre 2009, la mobilisation est de plus en plus difficile. Le groupe a été capturé en pleine enquête pour le magazine de France 3 « Pièces à conviction ».

Parmi les rares informations détenues par les autorités, le groupe aurait été capturé dans la vallée de la Kapisa. La dernière preuve de vie des deux journalistes remonte à novembre 2010, ce qui n’est pas le cas des trois accompagnateurs.

Pour ne pas les oublier, Reporters sans frontières avec le Comité de soutien et la Ville de Paris, ont accroché les portraits des journalistes derrière les grilles de plus de cinquante parcs, jardins et squares de la Ville de Paris.

De son côté, l’employeur des journalistes, France Télévisions, a rendu un hommage poignant sur le parvis de son bâtiment. Les témoignages des proches d’Hervé et Stéphane ont touché l’assemblée. Un tonnerre d’applaudissements en hommage aux deux journalistes a été enregistré par une journaliste de la station RFI, avec l’espoir qu’il arrive jusqu’aux oreilles des otages en Afghanistan.

Parmi les participants au rassemblement, de nombreux journalistes anonymes et des figures célèbres du petit écran, se sont vêtus d’un haut blanc. Ainsi, les participants ont tous pris place sur le nombre 500 dessiné au sol, faisant plus de 8 mètres de hauteur. Au dernier étage, des photographes et reporters d’images se sont chargés d’immortaliser ce moment émouvant et plein d’espoir.

 

Publicités

Commentaires fermés sur 500 jours de captivité en Afghanistan

Classé dans France, Libertés

Les commentaires sont fermés.