Fête du travail : mobilisation en baisse

Quelques milliers de manifestants ont défilé entre la place de la République à Paris et Opéra. Pour ce 1er mai, 45 000 personnes ont foulé le parcours de la capitale selon les organisateurs (21 000 selon la police). Les cortèges de province n’ont pas connu le même succès.

Le traditionnel appel des syndicats pour la fête du travail a été moins suivi que l’an dernier. La CGT, la CFDT, l’Unsa, Solidaires et la FSU ont pourtant eu l’espoir d’avoir une mobilisation importante pour peser davantage dans les prochaines négociations sur les retraites. C’est raté.

L’unité n’était pas au rendez-vous, ce qui explique la déception de certains syndicalistes. En dehors des cinq organes cités, seule FO (force ouvrière) a décidé d’organiser son propre défilé.

L’an dernier, le 1er mai a réuni 160 000 personnes à Paris et entre 465 000 et 1,2 million dans toute la France.

Les manifestants ont profité de l’occasion pour soutenir le mouvement de contestation en Syrie et le peuple tunisien touché par l’instabilité.

La faible mobilisation par rapport à l’an dernier, s’expliquerait par un contexte différent : la manifestation a battu son plein en 2010 à un moment où la crise économique se faisait particulièrement sentir.

Un argument à nuancer puisque les conséquences de la crise ne sont pas encore derrière nous. Vu la situation, vous reprendrez bien un peu de muguet ?

Malika Khobeizi – Reportage-photo de Roman Khandoker

Publicités

Commentaires fermés sur Fête du travail : mobilisation en baisse

Classé dans France, Société

Les commentaires sont fermés.