Les Restos du Coeur : âmes charitables, ne pas s’abstenir

Une fois de plus, une grande collecte de denrées alimentaires s’est tenue vendredi 4 et samedi 5 mars, à la sortie des supermarchés. Avec 103 millions de repas distribués l’an dernier, les Restos du Coeur sont d’utilité publique.

Pas moins de 58 000 bénévoles sont mobilisés ainsi que des salariés volontaires d’entreprises partenaires telles que Danone, Carrefour, Auchan ou encore Sodexo. Pour tous, un seul objectif : récupérer le maximum de produits auprès des clients des supermarchés de France.

Conserves de viandes ou poissons, desserts, légumes, produits pour bébé, produits d’hygiène…chaque don est le bienvenu pour tenter de faire face au nombre croissant de personnes nécessiteuses. « Les Restos du Cœur comptent sur la générosité de tous pour les aider à faire face à une situation de plus en plus difficile » rappelle le récent communiqué de l’association. Un appel d’autant plus important que d’après l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) près de 8 millions de personnes vivent avec moins de 880 euros par mois, en France.

 

Comme à chaque campagne, l’appel est entendu. L’an passé, les dons récoltés dans plus de 4000 magasins ont permis aux Restos du Coeur de servir plus de 5 millions de repas supplémentaires. Les âmes charitables sont légion. Beaucoup mettent pour ainsi dire la main à la pâte. Grâce à la générosité des donateurs, cette structure vient en aide à 30 000 bébés de moins d’un an. Triste constat, mais jusqu’à quand ? Cela fait déjà 26 ans que le regretté Coluche compte sur la solidarité de tous. Pour autant, la mobilisation est encore indispensable.

L’inquiétude prend de l’ampleur avec une augmentation de 5% de la demande rien que pour cette année. Des chiffres suffisamment graves pour susciter davantage de pessimisme et de sinistrose. Au grand dam de ceux qui croient révolu le temps des grandes disettes. Dans ces conditions, porter assistance aux personnes démunies est un impératif. Ce climat de paupérisation généralisée rappelle celui des glaneurs, ou encore toute proportion gardée, les révoltes qui se déroulent, tout près en temps et en lieux de l’autre coté de la Méditerranée.

A moins que les causes qui ne connaissent et ne reconnaissent pas les frontières réussissent une fois n’est pas coutume, à produire les mêmes effets.

Hacène OUFFAR, journaliste algérien

 

Publicités

Commentaires fermés sur Les Restos du Coeur : âmes charitables, ne pas s’abstenir

Classé dans France, Société

Les commentaires sont fermés.